De Hanoï à Kuala Lumpur, de Kuala Lumpur à Jakarta… de Jakarta à Depok !

Embarquement immédiat pour une deuxième étape laborantine : l’Indonésie !

A dire vrai, j’avais parié sur la Malaisie pour une deuxième halte scientifique… Mais que serait une belle aventure sans son lot de surprises et de rebondissements ?! Un premier rendez-vous manqué donc avec Kuala Lumpur, mais qui m’aura permis de belles rencontres imprévues à l’Universitas Indonesia grâce à Deni, enseignant-chercheur au département de métallurgie & matériaux de cette université et doctorant dans mon labo de thèse à Toulouse… mais mon dernier mot n’est pas dit sur la Malaisie !

Avant de se replonger au cœur d’un nouveau laboratoire et d’une nouvelle problématique, voici une petite série anecdotique qui vous emmène de Jakarta à Depok, où se trouve l’université (Depok – point géographie – qui est à Jakarta ce que Palaiseau est à Paris ou Labège à Toulouse, bref, le bout du monde, vers le sud !). Certains pourront y retrouver les émotions du RER, comme quoi, de ce côté-là, toutes les capitales du monde se valent ?! Avec une petite particularité ici, les deux kereta khusus wanita en queue de train, réservées aux femmes : même en y rentrant sans y prendre garde la première fois, il y a rapidement le sentiment d’un truc qui cloche… mmh peut-être la fâcheuse impression de « déborder » d’une tête de la masse ??!

Bon voyage !

DSCF7694 (1200x797)

DSCF7604 (1200x797)

DSCF7606 (1200x797)

DSCF7608 (1200x797)

DSCF7612 (1200x797)

DSCF7691 (1200x797)

DSCF7614 (1200x797)

DSCF7616 (1200x797)

DSCF7784 (1200x797)

DSCF7701 (1200x797)

Je me dois tout de même d’accompagner cet article d’un mea culpa – mea silentium: ces derniers mois ont été riches de laboratoires, de rencontres, de destinations, de projets scientifiques, et d’une quantité de belles choses qui m’ont laissé peu de temps pour tout mettre en forme… mais y’a plus qu’à partager et à continuer !

Le labo/bureau de la bonne humeur

Hanoï, Viêt Nam, Janvier 2014 – Mon QG de ces quelques jours passés à l’ITT a été le bureau de Nam et Phương, deux doctorantes de l’équipe de Thanh (cf. Viêt Nam : ITT la tropicale pour un rappel du contexte !). Une bien petite pièce pour deux doctorantes et leur cinq ou six stagiaires qu’elles encadrent (et une squatteuse de passage…), mais bien vivante et sympathique !

Entrez par un grand couloir lumineux… A votre droite, une partie expérimentale : une hotte, quelques tables en guise de paillasse, des produits et de la verrerie stockés sous les tables et sur des étagères… de quoi faire quelques manips. Les blouses sont ici remplacées par les manteaux : on est en janvier, et si le soleil pointe parfois le bout de son nez, il ne fait pas bien chaud et toujours très humide, particulièrement dans ces bâtiments qui ne sont pas chauffés. A gauche, deux ordis, principalement utilisés par Phương et Nam. Du coup, les stagiaires, s’il n’y a ni paillasse, ni ordi de libre, doivent bien trouver de quoi s’occuper ;) D’ailleurs en dehors de la séance de tricot en labo, j’ai assisté à une fascinante pause points de croix à quatre mains devant l’institut… Plutôt malin, développer autant de patience et d’application promet une belle carrière dans la recherche !

DSCF6030 (1200x797)

DSCF6063 (797x1200)DSCF6033 (1200x797)DSCF6078 (1200x797)

Bon, et puis comme tout « bureau des thésards » qui se respecte, quelque soit le coin du monde, il y a forcément un moment où on se met à grignoter. Et alors rintintin, n’espérez même pas les trucs gras et sucrés dont on raffole en France, le Viêt Nam c’est un pays sain ! Quand on grignote, ce sont des fruits ! Et si le fruit est acide et pas très sucré, voire pas très mûr, on le trempe dans du sel avant de le croquer. Il faut bien reconnaître qu’ils en ont une diversité incroyable, de toutes les formes, couleurs et saveurs… Et ma palme revient sans aucun doute au chôm chôm (alias « le chevelu »), une sorte de cousin du litchi, frais et juteux, au goût beaucoup pus acidulé !

DSCF5865 (1200x797)DSCF5871 (797x1200)DSCF6074 (797x1200)

Bon appétit !